Revue de presse

2. mars, 2015

Source: Médias-presse-infos

Alors que les journalistes prennent mille précautions pour prononcer le mot de génocide, l’académicien, qui a renié son catholicisme, ne mâche pas ses mots :

« Ce qui est frappant, c’est l’étalement de la cruauté. Nous avons connu des drames épouvantables, les camps de concentration en Allemagne, les goulags en Russie, mais au moins les coupables essayaient de cacher leurs crimes. Là, il y a une mise en scène de l’horreur. […] Le massacre des coptes en Libye a été abominable avec une mise en scène qui ne manque pas d’un certain talent atroce. Vous avez des événements en Syrie, en Libye, en Afrique noire aussi, il y a une volonté de faire disparaître le christianisme dans cette région du monde. »

La volonté de faire disparaître le christianisme dans cette région du monde : certes, mais volonté de qui si ce n’est de ceux qui arment et qui financent ces groupes, c’est à dire le Qatar, mais également la France, les Etats-Unis et les pays occidentaux sous couvert de vouloir faire tomber Bachar el-Assad. Volonté en réalité de tous ces pays dirigés par la maçonnerie…

Un lien pour l'entendre ici

2. mars, 2015

Source:Médias-presse-infos

Le cardinal Reinhard Marx, président de la conférence des évêques allemands et conseiller du pape, et également archevêque de Munich et Freising, annonce que l’Eglise d’Allemagne entamera la révolution des mœurs quoiqu’il advienne et quel que soit le résultat du synode sur le famille qui devrait se tenir en octobre 2015.

Il y a un mois, évoquant les divorcés remariés, il avait affirmé dans la revue America :

«Nous devons trouver un moyen pour que les gens reçoivent l’Eucharistie. Il ne s’agit pas de trouver des moyens pour les maintenir dehors! Nous devons trouver des moyens pour les accueillir. Nous devons utiliser notre imagination et nous demander si nous pouvons faire quelque chose. L’attention devrait se concentrer sur la façon d’accueillir les personnes».

Sauf que cette fois-ci le prélat allemand annonce qu’il va passer aux actes, et ce, avant le synode :

«Nous ne somme pas une filiale de Rome et nous ne pouvons pas attendre jusqu’à ce qu’un Synode nous dise comment nous devons nous comporter ici sur le mariage et la pastorale de la famille»

Une façon très claire de bien faire comprendre au pape François favorable à une telle évolution qu’il n’y a pas de retour ou de reculade possible sur le sujet. Quelqu’en soit le prix.

Xavier Celtillos

30. sept., 2014
                                           

  

 

"C'était le 22 Septembre 1968 à l'église Santa Marie delle Grazie. La veille même de sa mort, le Padre Pio célébrait sa dernière messe. Une messe qu'il aura célébré la majeure partie du temps assis, ses gants sans doigts masquant la traces des stigmates qu'il portait depuis 50 ans."

Lien vers la video:
ICI

Source : aleteia

18. sept., 2014

Sandro Magister nous en informe: « Maintenant une décapitation encore plus impressionnante serait sur le point d’avoir lieu. La prochaine victime serait en effet le cardinal américain Raymond Leo Burke, préfet du Tribunal suprême de la signature apostolique. Au lieu d’être promu – comme l’ont inventé certains internautes – au poste difficile mais prestigieux d’archevêque de Chicago, il serait réduit au titre pompeux – mais très modest au point de vue ecclésiastique – de “cardinal patron” de l’Ordre Souverain et Militaire de Malte, succédant ainsi au titulaire actuel, Paolo Sardi, qui vient de fêter son 80e anniversaire.

Si cela se confirmait, l’exil de Burke serait encore plus drastique que celui qui a été imposé au cardinal Piacenza. En effet ce dernier a certes été transféré de l’importante congrégation pour le clergé à la marginale pénitencerie apostolique, mais il reste tout de même à la tête d’un dicastère de la curie.
Au contraire, dans le cas du changement de poste qui se préparerait, Burke serait complètement exclu de la curie et il occuperait une fonction purement honorifique, dépourvue de toute influence sur le gouvernement de l’Église universelle. »

La suite ici