29. juin, 2014

Italie : la Ligue du Nord veut le crucifix dans les écoles mais l’Eglise n’en veut pas

Dans une démarche clairement identitaire, le maire de Padoue (Ligue du Nord) a décidé qu’il fallait exposer le Crucifix dans tous les lieux publics. Malheur à lui. Il s’est fait aussitôt remettre à sa place par l’Evêque de Chioggia, qui y voit une instrumentalisation idéologique et politique plutôt qu’une bataille en faveur de la foi et de l’Eglise. Certes, selon le prélat, la foi catholique se nourrit « aussi » de signes extérieurs mais les « critères pour défendre les valeurs chrétiennes sont ailleurs » (sous-entendu: la tolérance et l’amour du prochain).

Selon l’évêque, les étrangers qui contestent l’exposition du Crucifix sont une minorité et l’aversion vers ce symbole serait plutôt le fait de certains milieux italiens. En vouloir faire un symbole identitaire en clé anti-immigration ne ferait que verser de l’huile sur le feu.

Répondant enfin au secrétaire national de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, qui a déclaré ne pas se reconnaître dans une Eglise ayant « favorisé l’invasion islamique », Monseigneur Tessarolo invite la Ligue a créer le cas échéant sa propre église.  (…)

NDLR : Padoue est la ville de Saint Antoine (qui est né à Lisbonne mais est enterré à Padoue).

Imolaoggi