2. juil., 2014

Les attaques contre le célibat ecclésiastique

Abbé Thierry Legrand pour la Porte latine

Ô beau fruit de la chasteté, en qui le sacerdoce s'est complu » (Saint Ephrem, 4e siècle)

 

Au sujet de la franc-maçonnerie, le pape Pie IX dans son encyclique Qui Pluribus du 9 novembre 1846, avait écrit, s'adressant aux évêques :

« Vous connaissez les autres monstruosités de fraudes et d'erreurs par lesquelles les enfants de ce siècle s'efforcent chaque jour de combattre avec acharnement la religion catholique et la divine autorité de l'Église, ses lois non moins vénérables […] C'est à ce [même] but encore que tend cette honteuse conjuration qui s'est formée nouvellement contre le célibat sacré des membres du clergé, conspiration qui compte, ô douleur ! Parmi ses fauteurs quelques membres de l'ordre ecclésiastique, lesquels, oubliant misérablement leur propre dignité, se laissent vaincre et séduire par les honteuses illusions et les funestes attraits de la volupté. »

Saint Pie X dans son encyclique Pascendi du septembre 1907, quand il en vient à décrire l'action des modernistes dans le domaine de la Morale catholique, semblait insinuer que leur ultime attaque concernerait le célibat ecclésiastique :

« En morale, au clergé ils demandent de revenir à l'humilité et à la pauvreté antiques, et, quant à ses idées et son action, de les régler sur leurs principes. Il en est enfin qui, faisant écho à leurs maîtres protestants, désirent la suppression du célibat ecclésiastique. Que reste-t-il donc sur quoi, et par application de leurs principes, ils ne demandent réforme ? »

Que pensez alors de ce qui semble vouloir être mis en place dans l'Eglise catholique d'Occident ?

Le pape François avait écrit en 2010 :

« si l'Eglise changeait un jour sur ce point, ce serait pour une raison culturelle, dans un endroit précis, non de façon universelle ou en suivant un choix personnel » ; « à l'heure d'aujourd'hui, je souscris à la position de Benoît XVI : le célibat doit être maintenu, j'en suis convaincu »

Après les propos de différents cardinaux ou du pape lui-même, on peut se demander si « l'heure d'aujourd'hui » de 2010 n'est pas révolue aux yeux du pape et de certains cardinaux.

La suite ici