27. août, 2014

Le diacre Berret contredit par le curé de Porrentruy

 

Source: Eschaton

Suite à la prédication de Marie-Josèphe Lachat au cours d’une messe retransmise sur la Rts à Porrentruy, un internaute nous avait expliqué que c’était sous la pression que le curé modérateur de Porrentruy avait fini par consentir à cet acte scandaleux. Didier Berret, diacre à Porrentruy, s’était indigné de cette affirmation, affirmant qu’elle était fausse, que ce choix s’était imposé à toute l’équipe pastorale, que le curé modérateur y avait participé positivement, sans aucune pression ou intervention extérieure et qu’il n’avait jamais été question que madame Lachat proclame l’évangile. Or le curé de Porrentruy est revenu récemment sur cette affaire sur le site de Pro-liturgia pour confirmer qu’il avait bel et bien subi des pressions et qu’il avait dû s’opposer formellement à ce que madame Lachat lise l’évangile.

Ci-dessous la lettre du curé modérateur de Porrentruy que vous pouvez trouver sur le site pro-liturgia.

 

« Cher Monsieur Crouan,
J’ai bien reçu votre courrier et vous en remercie. Le contenu de votre courriel m’interpelle car je dois reconnaître que nous vivons actuellement certaines créations liturgiques assez décapantes. Pour ma part, je n’étais pas présent à cette célébration, étant en pèlerinage à Lourdes cette semaine-là. Toutefois, j’ai eu des échos très différents sur cette célébration télévisée. Certains trouvent génial que les célébrations liturgiques sortent des canevas habituels (1), et d’autres en “perdent leur latin”.
Il n’est pas facile d’être responsable dans une telle ambiance où l’on sait que l’on ne contentera jamais tout le monde. Sachez toutefois que j’ai un très grand respect pour la tradition, et que dans le cas présent, des pressions se faisaient sentir pour permettre à l’assistante pastorale qui a assuré la prédication (2), de proclamer également l’Evangile, chose à laquelle je me suis formellement opposé.
Je me permets d’envoyer en copie votre courriel ainsi que ma réponse à mon Evêque diocésain, Mgr Félix (3), de manière à ce qu’il soit au courant de la chose.
Enfin, si vous n’habitez pas trop loin de Porrentruy, je vous invite à venir me rencontrer, de manière à ce que nous puissions converser sur le sujet qui nous occupe.
Je vous assure de ma prière et de ma bénédiction.
Signature. »

(1) Ce qui est normal puisqu’on est passé d’une Eglise de la foi célébrée à une Eglise des sentiments exposés. Désormais, tout ce qui permet de célébrer son “ressenti” doit être considéré comme légitime ; la célébration de la foi vient bien après… si toutefois elle vient.
(2) Le Siège apostolique a dit et redit qu’un fidèle non ordonné n’a absolument pas le droit de prêcher au cours d’une célébration.
(3) On sait Mgr Felix Gmür, Evêque de Bâle, très progressiste et très enclin à favoriser toutes les expériences qui contredisent l’enseignement de l’Eglise. Il est donc fort peu probable qu’il soutienne un prêtre qui essaie de faire du mieux qu’il peut dans une situation d’anarchie institutionalisée.