5. sept., 2014

Communautés Ecclesia Dei: "La logique d'un ralliement"

Source: La Porte Latine


Du compromis à la compromission : la logique d'un ralliement, abbé Benoît Storez - 03 septembre 2014

« Ce sont les idées qui mènent le monde » dit l'adage, et il a bien raison. Un principe ne reste pas purement théorique mais porte toujours avec lui des applications pratiques. Ainsi le principe de ralliement porte-t-il en lui la compromission, l'actualité vient de nous en donner un exemple éclatant.

On entend pourtant parfois dire que toutes les communautés plus ou moins « tradis », avec toute l'ambigüité que porte ce mot, devraient s'unir dans un combat commun pour la défense de la Tradition de l'Eglise. Des mouvements ont même vu le jour, tel le fameux 'Groupe de Réflexion Entre Catholiques', afin de favoriser un rapprochement : ce serait si beau si tous les tradis du monde pouvaient se donner la main. On a l'impression, à entendre ces voix semblables aux sirènes d'Ulysse, qu'il n'y a pas de différence importante entre ces différentes tendances, mais tout au plus une différence de sensibilité.

Le point qui nous divise est pourtant fondamental : dans la crise actuelle qui secoue l'Eglise, peut-on défendre la foi tout en se plaçant sous l'autorité de ceux qui l'attaquent en enseignant une doctrine nouvelle ? A cette question, on constate sur le terrain que les ralliés répondent en choeur Oui et s'imposent en toutes leurs démarches d'avoir l'aval de l'évêque, alors que nous répondons Non, continuant notre ministère même contre l'avis des évêques et du pape. Mais la foi est-elle aussi bien défendue dans l'un et l'autre cas ? Plutôt qu'un long débat sur ce sujet oh combien brûlant, examinons plutôt les faits.

La suite ici