8. sept., 2014

La folle "usine à bébés" d'un jeune millionnaire japonais

Source : Enfants en danger

Un richissime héritier japonais a réussi à concevoir plus de 30 enfants avec des mères porteuses en Thaïlande. Il voulait aller jusqu'à 1000, et continuer jusqu'à sa mort. Le pays est sous le choc.

En 2012, un jeune Japonais, cheveux longs et lunettes d'étudiant sage, Mitsutoki Shigeta, contacte New Life Global Network, une agence internationale de gestation pour autrui (GPA) basée en Géorgie. Habituée aux couples mûrs en mal d'enfants, la directrice Mariam Kukunashvili est surprise par l'âge du candidat - 22 ans - et plus encore par sa demande insolite : procéder simultanément à deux GPA avec deux mères porteuses.

Mariam accepte de recruter deux Thaïlandaises qui seront suivies dans une clinique spécialisée de Bangkok, All IVF. Les deux grossesses se passent sans encombre et aboutissent à trois naissances. Quand l'heureux père la contacte à nouveau, et lui demande qu'on lui organise dans la foulée plusieurs autres GPA en Thaïlande, Mariam commence à s'interroger. Entre-temps, elle a appris du personnel médical à Bangkok que le jeune Shigeta ne fait pas mystère de son désir de mettre au monde beaucoup de bébés.

Cent, voire mille, au rythme de "dix ou quinze chaque année, jusqu'à sa mort", puisqu'il veut faire congeler son sperme pour pouvoir continuer à procréer même quand l'âge l'aura rattrapé et qu'il souhaite acheter l'équipement nécessaire pour stocker les paillettes de sperme chez lui. Et quand on s'étonne, il n'hésite pas à déclarer : "Mais c'est le meilleur cadeau que je puisse faire au monde !"

La suite ici